Historique

C'est en avril 1883 que les soeurs de Saint-Joseph de Moutiers ont installé une école place de l'Eglise. Un arrété préfectoral venait en effet de retirer aux religieuses la direction de l'école communale de la rue Pargoud qu'elles assuraient depuis 1854.
Depuis ce printemps 1883, cette école des soeurs n'a jamais cessé de vivre, c'est à dire de grandir, de s'adapter et de répondre à la demande de la population, même pendant les années difficiles, en particulier entre 1903 et 1911 où il était interdit aux religieuses congréganistes d'enseigner.
Au moment de l'occupation en avril 1883, cette maison comprenait 2 étages avec :

  •  au rez-de-chaussée

  - 2 salles
  - 1 vestibule pour l'accueil
  - 1 grande salle occupée pendant de nombreuses années par la classe enfantine et le cours préparatoire, sous la responsabilité de 2 enseignantes

  •  Au 1er étage 2 classes

  - l'une pour le cours élémentaire 1ère et 2ème année
  - l'autre pour le cours moyen 1ère et 2ème année

Seuls les classes enfantines étaient mixtes.

Le reste du bâtiment servait de logement pour la communauté constituée pendant de nombreuses années par des religieuses de Saint Joseph uniquement.
C'est en 1911 que l'école a pris le nom d'Institution Jeanne d'Arc et, à cette époque, les effectifs ne dépassaient pas cinquante élèves.
L'historien qui racontera un jour la vie de l'école et de ceux qui l'ont créée et animée, aura bien du mal à rassembler les documents biographiques et les archives. Les sœurs en effet ne travaillaient pas pour leur célébrité personnelle ou la postérité. "Dieu, premier servi" telle était leur devise, empruntée à Jeanne d'Arc, la patronne de l'école.


L'école Jeanne d'Arc n'a jamais été au large dans ses locaux. Au contraire, il a toujours fallu pousser les murs, ajouter un bâtiment ici, un étage là, acheter du terrain pour de futures constructions, utiliser la place de l'Eglise comme cour de récréation... toujours des aménagements par bouts et morceaux, ce qui donne aujourd'hui à l'ensemble un certain manque d'unité architecturale. On a fait avec les moyens du bord, en attendant qu'une dette soit remboursée pour en contracter une autre... et toujours "en faisant confiance à la providence".


A Jeanne d'Arc, l'abnégation et le dévouement des soeurs et du personnel à toujours compensé la pauvreté des moyens.
Ecole pauvre sans doute, mais où il fait bon vivre. Sur ce point les témoignages des anciennes concordent. A défaut de confort, on trouve la bonne humeur et l'enthousiasme à tous les étages. Certaines institutrices et religieuses ont gardé la nostalgie de l'époque où les effectifs ne dépassaient pas deux cents élèves et les classes le niveau du B.E. Il régnait à Jeanne d'Arc une ambiance de camaraderie et de vie communautaire à la fois très riche et très joyeuse.



 Aujourd'hui


L'institution Jeanne d'Arc est devenue la Cité Scolaire Jeanne d'Arc, composée d'un collège, d'un lycée général et technologique, d'un lycée professionnel et d'un lycée d'enseignement supérieur. Environ 800 élèves suivent l'enseignement de 80 professeurs. L'ensemble est sous la responsabilité d'un directeur laïque.


 Quelques dates


 * 1883 Ouverture d'une école religieuse, place de l'église
 * 1903 Fermeture de l'école par ordre de l'Etat et ouverture d'une école libre, rue de la Poste par Melle Fontaine
 * 1911 Un incendie détruit les locaux. L'institution Fontaine devient Institution Jeanne d'Arc
 * 1920-1921 Construction d'un pavillon pour les internes
 * 1929 Construction du bâtiment à partir du premier réfectoire jusqu'au gymnase
 * 1947 Construction d'un bâtiment de la cuisine jusqu'au laboratoire
 * 1954 L'Institution Jeanne d'Arc devient établissement secondaire
 * 1962 Construction du bâtiment comprenant les laboratoires
 * 1965 Construction du bâtiment comprenant le gymnase
 * 1968-1969 Occupation des terrains et bâtiments du Clos Ancenay, constitué à l'origine par 3 bâtiments
 * 1972 "Année de transhumance" : les classes primaires et enfantines de "Jeanne d'Arc" sont implantées à l'école Saint-François alors que le CEG de Saint-François vient à Jeanne d'Arc
 * 1983 Un directeur laïque prend le relais des religieuses et assume la responsabilité des collège et lycées privés Jeanne d'Arc
 * 1988 Le lycée technique s'installe au Clos Ancenay et le lycée dans les bâtiments de Jeanne d'Arc
 * 1990 Intégration à Jeanne d'Arc de l'école Amélie Gex. Construction d'un nouveau bâtiment (côté droit de la rue Coty) abritant un self, une cuisine, des salles de classe à l'étage.
 * 1995 Fermeture de l'internat garçons en juin
 * 1998 Unification des directions. Les collégiens s'installent côté Clos Ancenay, les lycéens sont regroupés côté gauche de la rue Coty
 * 2001-2002 Démolition des bâtiments du Clos Ancenay ainsi que de la "Chandelle", prélude à d'importants travaux comprenant la construction d'un nouveau bâtiment reliant le collège au bâtiment BTS, avec création de locaux administratifs, un CDI, une salle polyvalente (salle Europe), la restructuration complète de la cour du collège ainsi que le ravalement de la façade du bâtiment du collège.
Parallèlement, mise en réseau de la structure informatique avec fibres optiques passant sous la route.
 * 2005 Changement de toutes les fenêtres (côté lycée). Changement de la toiture. Création de 12 chambres d'internat
 * 2006 Restructuration de l'entrée du lycée